Turon de Néouvielle, lacs et granit...

Course un peu longue sur la journée,
mais "plan photos" garanti.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours:
montée en rouge; descente en bleu
(en vert, Pointe Reboul-Vidal)

Refuge de la Glère (2184m)

Lac d'Astazou.

Campanal de Larrens (2747m)
depuis le refuge de la Glère.

Espade et Néouvielle depuis le lac de Mounicot

Lac det Mail (2350m)
Au second plan: Coume de l'Ours, Pic Prudent, Campanal de Larrens

Lac Glacé (2747m)
Au second plan: Trois Conseillers, Turon

Badet, Pic Long (face Nord), lac Tourrat,
depuis le col de la Coume Estrète.

Frondella, Balaïtous, Palas,
depuis le sommet du Turon de Néouvielle (3035m)

Sommet du Turon de Néouvielle (3035m)
Au second plan, Campbieil, Badet, Pic Long

Lac de Cap de Long
depuis le sommet du Turon de Néouvielle.

Depuis le sommet du Turon de Néouvielle,
Trois Conseillers, Néouvielle.

Lac Bleu et lac Vert
depuis Maniportet, au retour.

Lac Bleu

Crête d'Espade.

Lac de la Mourèle dans la lumière du soir.

7 juillet 2007:
Turon de Néouvielle, l'un des "3000" considérés comme facile par les spécialistes... (1)

Oui, en ce qui concerne l'absence de difficulté technique.
Pas tant que cela, si on tient compte de la longueur de l'itinéraire, surtout sur une journée et sur sol enneigé, ce qui fut mon cas.
Mais les efforts sont récompensés par la variété des paysages, notamment si l'on fait le circuit complet: Lacs d'Estelat ou coume supérieure à l'aller, et Lac bleu au retour par exemple.
Et on peut même "s'offrir" un 3000 supplémentaire et rendre hommage aux physiciens Reboul et Vidal, en grimpant -prudemment- à la pointe du même nom (3007m), à 15mn à peine au Sud du Turon.

On rencontre tout au long du parcours une multitude de lacs magnifiques, dont certains encore couverts de glace jusqu'à mi-juillet, et on y fait le plein de "cartes postales".

Et lorsque la face Nord du Pic Long apparaît vers le col de la Coume d'Estrète.........
  • (1) Le Turon de Néouvielle est "officiellement" le premier 3000 des Pyrénées à avoir été grimpé (par Reboul et Vidal), le 2 août 1787.

RESUME DU PARCOURS:
Randonnée assez bien marquée,
mais longue, surtout en cas d'enneigement.

Accès route: depuis la piste du refuge de la Glère que l'on atteint depuis Barèges, la route du Tourmalet (D 918) et le plateau de Lienz. Avec un véhicule 4x4, la piste qui part du restaurant "Chez Louisette" peut être remontée jusqu'à 1700m, mais avec une voiture "normale", j'avais jugé plus sage de me garer sur le plateau, vers 1550m.

0h 00: Départ du plateau de Lienz, à quelques minutes de « Chez Louisette », à environ 1550m.
1h 45: Arrivée au refuge de la Glère à 2184m, après une montée pénible et peu intéressante sur la piste cabossée. (1)

J'ai basculé à gauche / Est en direction du Lac de la Glère,  puis le sentier s'oriente au SE en laissant à gauche le lac d'Astazou. On remonte alors en direction du lac Mounicot.
2h 40: Vers 2275m, on laisse à droite le grand lac det Mail (2350m) qui présente en son milieu un îlot rocheux.
On passe un peu plus haut (2338m) sur des dalles qui recouvrent une canalisation. On laisse une petite digue sur un ruisseau que l'on remonte rive gauche, puis rive droite et enfin sur des blocs (Sud, puis SO).
3h: petit lac (2433m) au pied d'un cirque que l'on contourne par la droite (cairns).
Le sentier, plus rocheux et plus raide, se dirige au SO, se rapproche de la paroi de droite et traverse des ruisselets et des névés. 
4h: Juste avant d'atteindre l'extrémité nord du lac Bleu (cote 2665), j'ai un peu gambergé dans la neige (cairns invisibles), et appuyé au sud-ouest pour emprunter une sorte de combe très enneigée, entre le lac Bleu et l'itinéraire des lacs d'Estelat. La progression -direction SSO- fut lente et laborieuse dans la neige non tracée. On passe enfin au-dessus du Lac Glacé, magnifique en cette saison, puis on s'élève entre rocaille et neige pour viser au loin la Coume Estrète que l'on aperçoit qu'au dernier moment.
4h 45 environ: Col de Coume Estrète, 2767m. Vue imprenable et saisissante sur le Lac Tourrat et le Pic Long.
On remonte au SE la crête facile mais plus longue qu'il n'y paraît pour viser le gros cairn du Turon.
5h 30 (en raison de la neige): TURON DE NEOUVIELLE3035m. Panorama magnifique.
En continuant vers le Sud, le long d'une crête rocheuse où il faut un peu louvoyer, on gagne la Pointe Reboul-Vidal (3007m, vue originale sur le Turon), pour ensuite revenir en quelques minutes au Turon, où j'avais laissé mes affaires sous bonne garde (montagnards de Tolosa...). Mais la voie est plus exposée et raide (F+ ) que la fin d'ascension du Turon. 

Pour le retour, j'ai emprunté l'itinéraire classique des lacs de Maniportet que l'on rejoint au sud (cairns), le long de l'ancien glacier de Maniportet.
On laisse un peu plus bas le superbe lac Bleu et ses laquets encore gelés (en juillet 2007...)
On rejoint la cote 2665 laissée le matin pour revenir par le même itinéraire jusqu'au lac de la Mourèle.
7h 45 environ: lac de la Mourèle.
Je suis revenu par le sentier bien marqué en passant près du lac Oueil Negre pour rejoindre au NNO une bifurcation (refuge Packe) à 2200m, puis  une passerelle à 2150m et enfin le refuge de la Glère, avant de revenir par la piste poussiéreuse.
10h 15 environ: Aire de stationnement à 1550m (depuis plusieurs années, une aire de stationnement est aménagée un peu plus haut, vers 1660m)
  • (1) Cette montée peut être nettement raccourcie si l'on parvient à hisser son véhicule jusqu'à environ 1660m, comme nous avions pu le faire quelques années plus tard, en montant aPic des Trois Conseillers

Aucun commentaire: