Durban: cherche neige désespérément

Il devient difficile de trouver de la neige en décembre...
...mais quel bonheur d'être au calme sur ces belles crêtes.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Départ peu après le Port de Castet.

o
Au loin, Rocher d'Aran, Ourlène-Ourlenotte...

Entrée dans le bois,
vallon de Loustère.

Cabane de Couscouilha.

En s'élevant vers le col de Quiala,
regard en arrière vers Males Ores, Pla de Louste.

Depuis les environs du Col de Quiala,
le Moulle de Jaüt.

Depuis le Col de Quiala,
Pic Durban, Soum de Quiala.
Tracé de la petite traversée vers la crête.

Depuis le Col de Quiala,
le Soum de Quiala.

Progression sur la neige dure
sous le Soum de Quiala.

Depuis la crête (proche du Soum de Quiala)
le Pic Durban et la crête à parcourir.

Portion déneigée versant sud.

Depuis la crête, le pic Durban.

Le sommet se rapproche.

Pause près du sommet.

Dernière portion de crête.

Sommet du Pic Durban.

Depuis le sommet du Pic Durban,
Estibère, Pic du Midi de Bigorre, Bazès...
Le massif du Néouvielle n'est pas visible dans la brume.

Depuis le sommet du Pic Durban, Petit et Grand Gabizos, 
Latte de Bazen, Arre-Sourrins, Pic de Ger.

Depuis le sommet du Pic Durban, 
Pic de Ger au loin, Moulle de Jaüt plus proche.

Depuis le sommet du Pic Durban, 
Males Ores, Sesenite, Soum de Quiala, Mail..,
puis Trois Rois, Anie, Mail Massibé, Rocher d'Aran,
Roumendarès, Escurets.

Depuis le sommet du Pic Durban, 
la ville de Pau au loin.

Au retour, traversée sous le Soum de Quiala,
Vers le col de Quiala (le Mail est en face)

Partie étroite en dévers.

Au retour, sorbier au-dessus du Port de Castet.

10 décembre 2016:
Sortie ensoleillée vers le Pic Durban que j'avais salué de loin en début d'année, me contentant d'une sortie bien enneigée vers le  Mail et ses voisins.

Peu de neige en cette mi-décembre, juste un passage versant nord du Soum de Quiala assez délicat en neige dure. Grâce à quelques traces et sous la conduite de ma coéquipière Hanna, toujours aussi volontaire quel que soit le terrain (!), nous avons assez vite rejoint la crête versant sud, sèche et sans difficulté, en dehors de quelques lapiaz un peu austères.

Beau panorama un peu voilé au sommet et retour par le même itinéraire dans la solitude totale.


 RESUME DU PARCOURS:
Court passage en dévers sous le Soum de Quiala,
demandant un peu d'attention si la neige est dure.

Accès routeDepuis Louvie-Juzon en Vallée d'Ossau, on emprunte la D240 en direction de Castet (2,2km). Au centre du village, prendre à gauche-panneau- en direction du Port de Castet que l'on atteint en 4,8km environ.

0h 00: Port de Castet, 868m. 30T 0713334; 4771170.
On suit la piste sur environ 150m pour la quitter direction Est et remonter la bande herbeuse raide jusqu'à la crête. Le sentier   traverse un peu plus haut un bosquet puis une prairie et atteint un croisement  de pistes à 1015m - 30T 0714488; 4770763- . 
On laisse le chemin filant au nord pour suivre celui de droite, orienté au SE, pendant environ 600m. On le quitte au niveau de 2 citernes, avant un virage en épingle.
0h 40: Bifurcation à 1064m; 30T 0715100; 4770498.
On s'élève au SE en repérant un sentier dans le bois de Séquès, rive droite du Cau de Loustère. (1)
La voie s'élève dans une belle forêt de hêtres, s'oriente au sud et rejoint un peu plus haut un plateau, au pied de la face nord du Males Ores.
1h 15: environs de la Cabane de Couscouilha, 1340m; 30T 0715937; 4769533.
J'ai choisi d'appuyer plein Est, en direction du col bien visible situé entre le sommet du Mail et celui plus rocheux du Soum de Quiala. La montée est raide mais sans difficulté sur sol sec et en l'absence de neige.
2h 10: Col de Quiala, 1593m; 30T 0717347; 4769692. Belle vue sur la crête Quiala-Durban.
J'ai enfin trouvé un peu de neige sur ce versant nord, que l'on doit traverser en dévers, direction ESE. 
En évoluant prudemment sur une neige dure offrant quelques traces, on vise un peu plus haut (voir photo et tracé) un point faible de la crête.
2h 25: Large brèche au pied du Soum de Quiala, 1635m; 30 T 0717549; 4769594.
On bascule à nouveau versant sud de la crête ensoleillée et très peu enneigée ce jour-là.
On descend d'abord dans une zone karstique, avant de remonter la crête en direction du Pic Durban. On peut suivre pratiquement le fil jusqu'au sommet. En cas de vent, on peut prendre pied un peu plus bas sur une sente cairnée.
3h 15 environ: Pic DURBAN, 1700m; 30 T 0718747; 4769611.

Retour par le même itinéraire en 2h 45 sans se presser.
  • (1) On peut également monter un peu plus haut en terrain dégagé si le fond du vallon est trop humide.

Aucun commentaire: