Céciré-Coume de Bourg, le jour d'avant... l'été

Panorama sublime, dénivelé raisonnable, 
le Céciré est un sommet (un de plus...)
 incontournable du Luchonnais.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours. Attention: 
Depuis 2016, nouveau tracé du GR10 au sud du Mail de la Tute.
(voir note en bas d'article) 

Panneaux au départ.

Salutations vers 1850m.

Petit portail et panneau à 1880m.

Face nord du Céciré entre deux nuages...

Le voile se déchire un peu
sur Mail Barrat-Boum- Maupas.

Sentier dégradé et exposé vers 1950m.

Les nuages se dispersent sous la Coume de Bourg.
A gauche, le pic de Subercale.

Névé et petite corniche 
sous le col de la Coume de Bourg.

Sente au N-NE et Céciré au bout de la crête.

Au dernier col, vue désormais dégagée sur
Mine, Sauvegarde, Aneto-Maladeta, Boum-Maupas.

Au sud-ouest, le val d'Astau au loin.

Dernier col à 2311m et sente finale vers le Céciré.

Du sommet du Pic de Céciré, 
Aneto-Maladeta, Mail Barrat-Boum-Maupas, Crabioules,
Lézat, Grand Quayrat, Petit Quayrat.

Du sommet du Pic de Céciré, 
Grand Quayrat, Petit Quayrat, Spijeoles, Belloc-Spont, Hourgade.
Au premier plan, Subercale, Cap des Hounts Secs.

Du sommet du Pic de Céciré, 
zoom sur Turon-Trois Conseillers-Néouvielle-Ramougn.

Du sommet du Pic de Céciré, 
zoom sur Pic d'Aulon, Arbizon.

Du sommet du Pic de Céciré, 
zoom sur Lézat, Grand et Petit Quayrat.

Du sommet du Pic de Céciré, 
zoom sur Aneto-Maladeta.

Du col à 2311m, crête et sommet de la Coume de Bourg.

Du sommet de la Coume de Bourg, 
Parraouis, Estos, Pic Long, Néouvielle.

Du sommet de la Coume de Bourg, 
Céciré, face SO.

Au retour, mare vers 2150m.

Zoom sur Monlude et Maubermé.

Zoom sur Maupas et Crabioules.

Vallée du Lis et sommets du Val d'Aran au loin.

Descente sur Superbagnères, sur fond de Bacanère.
Plus loin, Monlude, Maubermé, Séoube...

Face nord du pic de Céciré.

Retour à Superbagnères...

20 juin 2015:
En cette "veille" d'été, visite au Pic de Céciré, belvédère incontournable du Luchonnais mais où je n'avais encore jamais été traîner mes grolles... Sa position, proche du massif du Quayrat notamment, lui permet d'avoir une vue imprenable sur la superbe muraille du Luchonnais, alors que le massif d'Aneto-Maladeta, et les sommets du Val d'Aran et d'Ariège se distinguent sans peine par temps clair.

J'ai profité de cette courte sortie pour aller également rendre visite au Sommet de la Coume de Bourg tout proche.

A noter que le GR10, tracé pendant une bonne heure à flanc de pentes herbeuses raides, a souffert des intempéries et que certaines portions sont dégradées vers 1900-2000m. En 2016, un nouveau tracé du GR10 a été ouvert dans le secteur.


RESUME DU PARCOURS
Parcours bien tracé, mais des portions en dévers 
et en mauvais état sur le GR10 dont le tracé à été modifié en 2016 (2)

Accès route:  Depuis Bagnères-de-Luchon, traverser le centre-ville direction sud, puis emprunter la D125 en direction de la Vallée de la Pique, puis du Lis et de l'Hospice de France (panneaux). Après environ 4.5km, bifurquer à droite afin d'emprunter la D46 qui atteint bientôt la bifurcation de l'Ourson. Au croisement, laisser en face le vallon du Lis pour monter à droite vers Superbagnères. 
J'ai stationné à 1785m environ, près du panneau d'interdiction aux véhicules.

0h 00: Entrée de la station de Superbagnères, 1785m; 31T 0301702; 4737761. Un panneau annonce le sommet du Céciré à 2h (1)
On suit vers le sud un large chemin balisé rouge et blanc (GR10). Après 200m environ, on emprunte une double sente à flanc qui part sur la droite et rejoint rapidement la ligne de crête. 
On trouve alors un chemin de crête quasi horizontal que l'on suit direction ouest jusqu'au sommet du téléski de l'Arbesquens à 1860m. On poursuit vers l'ouest en laissant une cabane sur la droite, puis on passe bientôt sous une ligne électrique avant de descendre sur la gauche.
0h 30: Portillon à 1882m; 31T 0300234; 4737071. Sur la droite, un panneau avertit les randonneurs en les incitant à "assurer leur propre sécurité"... (2) 
Après avoir franchi le portillon, on laisse rapidement un raccourci en face pour filer à gauche direction O-SO. Le sentier du GR10 fait une ou deux courbes et s'élève un peu plus sévèrement jusqu'à un replat.
0h 55: Base de l'Arête Est du Céciré à 1970m; 31T 0299718; 4736891.
Peu après, le sentier traverse à flanc de grandes pentes herbeuses. Par endroits, le sol en dévers est dégradé (portion délicate à 1969m - 31T 0299540; 4736727.) On comprend mieux les consignes données un peu plus bas, surtout sur terrain humide ou enneigé... (2)
Le cheminement se poursuit à flanc sans problème particulier à condition de rester sur la voie.
1h 20 environ: Après une large brèche à 2148m- 31T 0298722; 4736444-, on descend légèrement  au SO vers une ravine à 2137m. Un nouveau panneau - 31T 0298697; 4736445- signale un passage "non sécurisé" qui s'avère moins délicat que le premier. 
On atteint ensuite la base d'une belle combe située sous la Coume de Bourg (col), qu'il est inutile d'atteindre.
1h 40: Combe et névé à 2244m; 31T 0297954; 4736075
On quitte le GR10 et on repère un peu plus haut à droite la sente à flanc qui démarre aussitôt vers le Nord-est. La pente se redresse jusqu'à un dernier col.
2h 10: Col à 2311m (2323m sur mon altimètre); 31T 0298228; 4736433. On suit la sente facile qui s'élève en évitant par la gauche deux petits sommets, file au NE vers l'extrémité de la crête et tourne une dernière fois à droite.
2h 20 à 2h 30: Pic de CECIRE, 2404m; 31T 0298538; 4736797. Panorama immense sur les sommets du Haut Luchonnais, l'Aneto, les sommets d'Ariège et du Val d'Aran, de la Vallée d'Aure...

Eu retour, j'ai rejoint le col coté 2311 pour aller rendre visite au sommet de la Coume de Bourg tout proche à l'Ouest. Il suffit de grimper toute crête en suivant une sente, pour atteindre le sommet.
3h environ: Sommet de la COUME DE BOURG, 2367m; 31T 0297936; 4736360.
Panorama très vaste sur le Luchonnais et intéressant sur la face SO du Céciré.
Retour au col, puis descente par le même itinéraire, en 2h environ sans se presser.
5h 15: Superbagnères.
  • (1) Ce temps était semble-t'il celui qui était donné pour un départ du sommet du téléski de l'Arbesquens. Mais la piste qui y conduit est désormais fermée et c'est tant mieux.
  • (2) Inhabituel sur un sentier tel que le GR10, cet avertissement s'explique par plusieurs accidents mortels, dont l'un survenu en 1997 et rappelé quelques mètres plus haut par une plaque. Fin 2016, deux randonneurs ont également trouvé la mort dans ce secteur dans lequel a été ouvert un nouveau tracé du GR10

Aucun commentaire: