Castillo de Acher par la Cheminée Ledormeur

Voie sompteuse et originale,
où l'on découvre les multiples facettes du Castillo de Acher
aux couleurs incomparables.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan approximatif du parcours;
en rouge, la voie de descente.
(Carte au 50/000ème)

Cascade d'Espélunguère, peu après le départ. 

Depuis le Bois d'Espélunguère. 

Le groupe sort des nuages
peu avant l'Escalé d'Aigues Tortes ou Paso de Escalé.

 Sierra de Bernera ou de Secus.

Pico de Secus. 

Dolmen près du Puerto de Escalé. 

Vallée d'Aguas Tuertas
dominée par le Pic Rouge et le Pic d'Aillary. 

Castillo de Acher
depuis l'Achar de los Hombres (2150m). 

Peña Forca (Alanos).
A gauche, vue partielle de la falaise de Costatiza.

 Remontée d'une "rigole" avant Achar de los Macho.

Castillo de Acher ou Monte Campanil
depuis Achar de los Macho. 

Castillo de Acher, versant SE. 

 Costatiza et Punta d'Agüerri
depuis la crête SE du Castillo de Acher.

 La Chimenea Ledormeur est en vue.

Depuis la Chimenea Ledormeur,
regard en arrière sur Costatiza. 

Me voici dans la cheminée...
(premiers mètres délicats, II+) 
Photo de Chrystel

Depuis le haut de la Chimenea Ledormeur,
vue sur les dernières pentes avant le sommet. 

"Rencontre à XV" au sommet du Castillo de Acher (2390m) 

Sesques, Soum de Mondaut, Capéran de Sesques, Les Serous,
puis Ossau, Palas, Balaïtous 
depuis le sommet du Castillo de Acher.

Orhy, Otsogorrigaina, Lakartxela,
depuis le sommet du Castillo de Acher. 

Visaurin (2669m) depuis le sommet du Castillo de Acher. 

Chipeta Alto, Anzotiello, Acherito, Ansabère, Trois Rois, Anie, Billare,
depuis le sommet du Castillo de Acher.
Au premier plan, las "Murallas" de Acher. 

 Remontée vers Achar de los Hombres,
depuis la voie du retour.

Variante retour /canaule formée de poudingues,
au Sud-Est de Achar de los Hombres.

Cabane d'Espélunguère.

28 mai 2011:
Comment ai-je pu attendre si longtemps avant de me lancer à "l'assaut" de ce Castillo magnifique et rougeoyant à toute heure de la journée!

Bien individualisé entre le Visaurin, et les Sierras de Bernera et d'Alano, le Castillo de Acher -ou Monte Campanil -est un sommet unique, aux couleurs exceptionnelles, surtout au printemps, même si lors de notre sortie, la neige faisait un peu défaut.

Pour corser l'aventure, nous avons décidé avec un groupe de montagnards aussi aguerris que complices, tous membres du  Forum Pyrénées Team, de grimper au Castillo par la Cheminée Ledormeur (1) avant de revenir par la voie normale... le tout à partir de la vallée d'ASPE, soit 21,3 kms et environ 1200m de dénivelé...

Les 14 compagnons du jour m'ont ainsi permis de vivre une "Rencontre à XV" que je ne suis pas près d'oublier.
  • (1) On raconte que Ledormeur découvrit cette cheminée un peu par hasard (!), en raison du brouillard qui l'empêcha  de repérer la brèche de la crête sud...

RESUME DU PARCOURS
Randonnée longue sur la journée.
Terrain parfois délité; cheminée délicate (II+) sur le versant sud.

Accès route: Depuis Oloron, suivre la RN 134 en direction de Saragosse et du Col du Somport. Après Urdos (dernier village français), monter vers le col. Avant le tunnel, prendre à DROITE la direction de la Centrale électrique d'Estaens/Forges d'Abel. L'aire de stationnement d'Espelunguère est située environ 800m au-dessus de la centrale électrique, au terme d'une piste dégradée.

0h 00: Aire de stationnement d'Espélunguère à 1349m:  30T 0697647; 4743006.
On suit le sentier au SO pour passer aussitôt près de la belle cascade d'Espélunguère.
Le sentier s'élève riche gauche du ruisseau et rejoint un chemin plus large qui mène à la cabane. Avant d'atteindre cette dernière, on repère un sentier grimpant à droite, c'est-à-dire à l'Ouest:
0h 25: Bifurcation à 1430m; 30T 0697314; 4742689. On s'élève sur un sentier bien tracé qui va bientôt s'enfoncer dans le bois.
0h 50: Escalé d'Aigues Tortes ou Paso de Escalé, 1635m; 30T 0696215;4742378.
On bascule en Espagne pour filer plein Ouest dans la magnifique vallée d'Aguas Tuertas. On traverse quelques ruisselets pour arriver au Puerto de Escalé (panneaux), près des restes d'un dolmen.
On quitte alors l'axe de cette vallée pour remonter toujours à l'Ouest au-dessus de la rive droite du Rincon de la Roya (ou de la Rueda sur la carte au 50/000ème). Un dernier effort permet de se hisser jusqu'au prochain col:
2h 45 à 3h: Achar de los Hombres, 2150m; 30T 0691879; 4742191, situé entre Secus et Anatera Alta ou La Netera (1). Vue saisissante sur le Castillo de Acher au Nord-Ouest.
Nous avons choisi de descendre plein Nord sur un névé, pour atteindre une dépression et remonter aussitôt en direction de Achar de los Macho. Pour éviter de perdre de l'altitude, nous avons ensuite remonté au NO une sorte de goulet en terre rouge (à éviter sur sol humide).
Après le Collau De Lo Barcal à 2053m, nous avons laissé le balisage pour monter à flanc dans l'herbe (très raide)
3h 30: Départ de la montée à 2055m: 30T 0690977; 4742954. Nous avons  visé un point situé près de la base de la crête, entre deux pointes rocheuses...
3h 50: Collet à 2134m : 30T 0690809; 4743289. Certains membres du groupe ont poursuivi toute crête en direction de la base des falaises. Avec d'autres, nous avons contourné une barre par la droite avant de retrouver  une partie plus rocheuse. Par une succession de petites cheminées (I à I+) et de vires caillouteuses (terrain délité demandant de la prudence), nous avons atteint la base de la cheminée Ledormeur et son "arche" caractéristique (bloc coincé).
4h: Base de la Cheminée Ledormeur, 2281m; 30T 0690650; 4743498.
On escalade la première partie délicate ( II+ sur environ 2m., petites prises franches)  pour sortir par la gauche. Le jour de notre ascension, un névé assez raide bloquait partiellement cette sortie. Les premiers ont donc dû  tailler quelques marches pour le gravir.
On prend  ensuite  pied sur la crête que l'on suit au Nord pour passer près de  l'antécime du Castillo de Acher, puis on grimpe à l'Ouest jusqu'au sommet.
4h 30: CASTILLO DE ACHER, ou Monte Campanil , 2384m ou 2390m selon les cartes; 30T 0690620; 4743781. Panorama immense.

Descente:
Nous avons d'abord longé la crête vers le Sud en légère descente, par le sentier de la voie normale, bien marqué.
4h 55: Brèche de la voie normale à 2255m; 30T 0690073; 4743608.
On descend en zig-zags sur les éboulis pentus et assez croulants jusqu'à un point bas.
5h 15: "Bifurcation" à 2109m; 30T 0690017; 4743378. On  appuie à gauche -donc Est-Sud-Est - pour remonter en direction du col de Collau de Lo Barcal et retrouver le chemin de l'aller (nous avons cependant évité le goulet, sûrement plus délicat à la descente)
6h: Achar de los Hombres, 2150m.
Au lieu de suivre le sentier plongeant vers Aguas Tuertas, nous sommes restés dans un premier temps sur le flanc sud de la Sierra de Bernera ou de Secus, avant de dégringoler dans une sorte de canaule (talweg?) creusée dans des conglomérats.
6h 30: Bifurcation à 1884m: 30T 0693596; 4741965. Il est possible à cet endroit de revenir sur la vallée. Cependant, nous sommes à nouveau restés assez haut pour redescendre le plus tard possible
8h: Escalé d'Aigues Tortes.
8h 45 à 9h:  Aire de stationnement d'Espélunguère.
  • (1) Sur certaines cartes, on ne trouve que le Puerto de Acher situé semble-t'il plus au N-NE.

Tuc de Poujastou, l'inconnu du Luchonnais...

Sommet discret au panorama sublime,
ce "TUC" gagne vraiment à être connu!
Cliquer sur les photos pour les agrandir. 
 Plan du parcours.

Abri de chasse, au départ, à 1423m.
Au second plan, sommets du Haut-Luchonnais:
Boum, Maupas, Crabioules, Lézat, Grand et Petit Quayrat 

Bifurcation vers la cabane d'Estiouère, vers 1475m. 

Crête Tuc de Poujastou/Coumelongue,
au-dessus de la cabane d'Estiouère.  

 Arivée au collet à 1795m.

 Luchon depuis la crête du Tuc de Poujastou.

 Remontée de la Crête Ouest
du Tuc de Poujastou.

 Crabère, Maubermé, Montlude,
depuis la crête du Tuc de Poujastou.

Montardo, Punta Alta et Besiberri,
depuis le sommet du Tuc de Poujastou. 

Méditation canine
au sommet du Tuc de Poujastou (2015m). 

 Bacanère depuis le sommet du Tuc de Poujastou.

Aneto-Maladeta, depuis le sommet du Tuc de Poujastou. 

BF 382 au col de Panech. 

 Dernier dôme précédant le sommet de la Laque,
depuis la B.F. 380.

 Mail de Cric.

Mail de Cric, depuis l'Ouest.

21 mai 2011:
Moins connu que ses voisins le Cagire, le Céciré ou encore le Pic de Burat ou le Bacanère, le Tuc de Poujastou n'en est pas moins un magnifique belvédère sur le Haut-Luchonnais et sur le massif Aneto-Maladeta.

Son ascension, loin des sentiers battus, peut être complétée par un agréable parcours de crête où les bornes et croix  frontières servent de repère par tous les temps.

Merci à Robert de m'avoir invité sur cette crête originale et peu fréquentée, entre Val d'Aran et col du Portillon, où ma fidèle et regrettée chienne Chiara nous avait accompagnés avec enthousiasme.


RESUME DU PARCOURS.

Accès route: Depuis l'entrée de Montauban-de-Luchon, on emprunte la D27 sur 50m environ, avant de virer à gauche (Est) sur une route forestière grimpant en zig-zag sur environ 6kms. Nous avons stationné à 1423m, juste après une épingle, au-dessus d'un abri de chasse.  
Attention: à la belle saison, cette route est réglementée et limitée aux résidents munis d'un laisser-passer, ce que nous ne savions pas ! Mais peut-être que cette mesure ne s'applique qu'à partir de juin-juillet? Se renseigner auprès de la commune de Montauban-de-Luchon.

0h 00: Départ à 1423m; 31T 0306350; 4740666. On suit au SSO le chemin d'abord goudronné puis se transformant en piste. Il décrit plusieurs lacets, laisse une bifurcation à 1500m et redescend en s'orientant à l'Est puis au   NE et enfin plein Nord
0h 50: Bifurcation et panneau  à 1477m; 31T 0307449; 4741221 (voir photo). On laisse le chemin en face pour s'élever à droite (NNE) sur un large chemin terreux qui décrit plusieurs lacets, en forte pente.
1h 20: Cabane d'Estiouère, 1660m; 31T 0307751; 4741332.
A gauche de la cabane, nous avons d'abord emprunté une sente vers l'Est, puis traversé un chemin où des sentes s'élèvent à flanc. Nous avons  rapidement préféré bifurquer plein Nord pour viser un collet près de quelques sapins.
1h 50: Collet à 1795m; 31T 0308044; 4741311. Base de la crête du Tuc de Poujastou. Un bon sentier s'élève vers l'Est puis légèrement au SSE en direction du sommet.
2h 30: TUC DE POUJASTOU, 2015m; 31T 0308708; 4741057. Borne-frontière n° 385 et borne géodésique. Magnifique panorama sur les "3000" du Haut-Luchonnais et le massif Aneto-Maladeta, ainsi que sur le val d'Aran, le Montardo,  les Besiberri etc..
Pour effectuer notre parcours en boucle, nous avons suivi la crête frontière vers  le Saublanque et le Cap de Coumelongue au SSO. On gagne successivement:
2h 50: la BF 384 à 1942m; 31T0308476; 4740850, puis le col de Panech;

3h 15: la Croix frontière 381 à 1826m; 31 T 0307999; 4739899, située près d'un pylône;
3h 30: la BF 380 à 1857m; 31T 0307831; 4739623.
De cet endroit, la crête s'oriente plein Ouest pour gagner un avant-dernier dôme où l'on trouve:
3h 40: la BF 379; 1880m; 31T 0307591; 4739638.

On s'élève en douceur au SO le long d'une clôture pour atteindre le dernier sommet de la crête:
3h 45: SOMMET DE LA LAQUE, 1900m; 31T 0307357; 4739409.
Avant de revenir en boucle vers le Sud, puis le SO, nous avons gravi, par une sente raide et un peu glissante, un dernier piton plus rocheux, le:
4h 10: MAIL DE CRIC, 1848m; 31T 0307244; 4739164.


Le retour s'effectue vers l'Ouest en direction d'un collet et d'une clôture;
4h 35: Collet à 1680m; 31T 0306619; 4739325.

Nous avons choisi de descendre directement en direction de la cabane des Hours que nous avons laissé légèrement sur la gauche. On retrouve un bon chemin qui revient en direction de la forêt domaniale de la Cigalière.
5h 25: Bifurcation à 1505m; 31T 0306847; 4740331. On file à gauche -Ouest- pour  terminer en douceur sur le chemin emprunté au départ.
5h 40: Fin du parcours à 1423m.

Moulle de Jaüt, loin du chahut'...

Belle boucle où l'on affronte de rudes pentes herbeuses,
avant de revenir par un beau parcours de crête.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Crête de Coos et Moulle de Jaüt,
depuis la piste à environ 1000m

Moulle de Jaüt depuis les alentours du col de Jaüt

Névé exposé sous le sommet.

Arrivée près du sommet.

Sommet du Moulle de Jaüt (2050m)

Vue sur le Soum de Casteigt, depuis la crête de Coos, au retour.

Crête de Coos au retour.

Sommet de Fourmat, depuis les alentours
du col de Lallène.

Regard en arrière sur la crête de Coos et le Moulle de Jaüt,
depuis le col de Lallène.

Isards près du col de Lallène.

Col de Lallène
(cairn sur le rocher, précieux pour le retour dans la brume...)

Sesérite (?) depuis le couloir descendant du col de Lallène.

Regard en arrière
sur le couloir conduisant au col de Lallène.

Cabane en ruines, vers 1340m.

Cabane Escalac depuis la descente dans les pâturages.

28 avril 2011:
Point culminant du massif calcaire situé au Nord de l’Aubisque, entre gave d’Ossau et Ouzoum, le Moulle de Jaüt  (1) étire ses belles crêtes, visibles de la plaine.

Cette sortie en solo en terrain peu fréquenté m'a laissé un souvenir mitigé, en raison des nuages qui m'ont privé d'un panorama très réputé dans la région, puisqu'il s'étend des Pyrénées centrales jusqu'aux ... côteaux du Gers.

L'ascension par le col de Jaüt se déroule sur des pentes herbeuses très raides, à éviter sur sol humide.
Le retour par la Crête de Coos, plus agréable et varié, permet de parcourir l'intégralité du massif, à l'exception du sommet du Tousseau (ou Toussaüt) qui se situe un peu plus à l'Ouest.
  • (1) On prononce probablement Moullé de Ja-ü-t... à confirmer auprès de spécialistes ou de Béarnais bondissants (ou les deux...)

RESUME DU PARCOURS:
Pentes herbeuses exposées entre le col de Jaüt et le sommet.
Bonnes chaussures et bâton indispensables, piolet utile.

Accès route (variable selon les années et les exploitations forestières...):
Depuis Louvie-Juzon, on emprunte la D240 en direction de Castet (2,2km). Au centre du village, prendre à gauche-panneau- en direction du Port de Castet que l'on atteint en 4,8km environ.
A la trifurcation située à 868m, prendre en face la petite route goudronnée qui se poursuit pendant 1km environ, pour atteindre un autre carrefour (fin du goudron en avril 2011).
Bien qu'il soit possible de poursuivre un peu plus haut, j'ai choisi de stationner peu avant cet endroit, près d'une grange, car des travaux forestiers  avaient quelque peu dégradé la piste du col de Jaüt.

0h 00: Départ (grange) à 932m: 30 T 0714285; 4770622. 
J'ai suivi le goudron en légère descente sur une centaine de mètres, puis j'ai pris au Sud la route caillouteuse qui s'élève à partir de la cote 918 et décrit rapidement un ou deux virages avant d'atteindre un carrefour de pistes à 1080m ("Hounrède").
On suit la piste évidente qui  traverse un peu plus tard un défilé rocheux. Une barrière marque la limite entre le territoire d'Andouste et celui de Jaüt ou Jaout. 
1h 00: Cabane Escalac à 1331m: 30T 0715165; 4768167. On peut ensuite couper la piste par des sentes faciles mais un peu plus raides.
1h 30:  Replat situé environ 100m avant le Col de Jaüt, à 1500 m ; 30 T 0716755; 4768280.
J'ai choisi de grimper dans l'herbe vers le Sud, en visant, sans l'atteindre, la base d'une ancienne clôture et en évitant quelques dolines. L'ascension se déroule hors sentier sur des portions très raides (petites terrasses herbeuses exposées, à éviter sur sol humide). La voie se raidit encore un peu plus à l'approche du sommet et atteint une portion rocheuse.
2h 30: cairn à 1918m : 30 T 0716525; 4767260. Une sente se faufile entre les rochers et évite par la droite le dernier ressaut. Le jour de ma sortie, un névé très raide m'a obligé à un contournement par la gauche, sur des portions exposées, vers 1970m.
Vers 2000m, la pente s'adoucit pour déboucher  30m à l'Ouest du sommet.
3h: MOULLE DE JAÜT, 2050m 30T 0716577; 4767100.
Je n'ai pas pu profiter du "panorama immense" évoqué notamment par G. Véron, car le sommet était dans les nuages...

J'ai choisi de revenir par la Crête de Coos (parcours plus long mais pentes moins sévères).
Pour cela, il suffit de se diriger plein Ouest en  restant près du fil de la crête ou quelques mètres au-dessous de celle-ci s'il y a du vent (rares cairns, terrain un peu délité).
J'ai poursuivi sur la crête pour descendre quelque peu à l'approche du col de Lallène et remonter dans l'herbe vers ce dernier.
A la base de la crête de Coos, on aperçoit deux rochers dont l'un est surplombé d'un cairn (voir photo)
4h 10 : Col de Lallène, 1784 ou 1790m; 30 T 0714596; 4766976. 
Un sentier désormais bien marqué dégringole au NNO sur un terrain d'abord caillouteux, puis nettement plus stable lorsqu'on atteint la base du couloir.
Vers 1650m, la voie s'oriente au NNE dans de vastes pâturages, en suivant quelques sentes de troupeaux.
5h 10: Cabane en ruines à 1340m; 30T 0714795; 4768225.
A droite de la cabane, un sentier descend dans le bois et atteint rapidement la piste à 1280m. (cairn 30 T 0714922; 4768267) (1)
Entre 1280m et 1150m environ, on peut couper la piste pour gagner quelques mètres...
6h 30: Grange à 932m.
  • (1) Ce cairn "stratégique" m'a paru judicieux pour effectuer une boucle dans l'autre sens... par temps clair bien sûr...