Besiberri Nord, like a rolling stone...

Zones "paumatoires", couloirs vertigineux et croulants,
le Besiberri Nord est un sommet prestigieux...
... mais plutôt délicat.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan approximatif du parcours en ROUGE.

Barranc de Besiberri, depuis la passerelle à 1789m.

Punta Senyalada, depuis les éboulis à environ 2650m.

Besiberri Nord, face Ouest.

Entrée de la cheminée,
au-dessus du névé raide et de la rimaye.
Remarquer les 2 trous dans la neige.

Regard en arrière sur l'entrée de la cheminée,
après franchissement de la rimaye.

Milieu de la cheminée

Regard en arrière sur le couloir oblique
 (première partie)

Fin du couloir oblique
(partie plus raide- mais plus stable-  à escalader)

Sommet du Besiberri Nord (3015 ou 3014m), avec Robert.
Vue sur Comaloforno, Besiberri Sud, Besiberri del Mig.

Depuis le sommet du Besiberri Nord: Lac Tort de Rius,
puis Tuc de Saharrera, Mail de Rius, Tossau de Mar.

Depuis le Besiberri Nord: Lac de Mar, avec son îlot (Er Unhola);
au fond, Maubermé, Mont Valier.

Depuis le sommet du Besiberri Nord:
Cresta de Tumeneja, puis Pa de Sucre, Punta Harle.
Au fond, Montardo d'Aran.

Massif Aneto-Maladeta depuis le sommet du Besiberri Nord.
A gauche au loin, Ballivierna; plus près, au centre, Feixan.

Descente du couloir oblique, partie centrale,
avec vue sur l'Escobedieso, l'Estanyet de Besiberri de Dalt
et l'Estany de Besiberri

Vue insolite sur le Besiberri Nord,
depuis le refuge-bivouac de Besiberri, au retour.

Estanyet de Besiberri de Dalt.

Estany de Besiberri (1987m), au retour.

Estany de Besiberri, puis Besiberri Nord, Besiberri del Mig,
depuis le col à 2010m.

24 juillet 2010:
Le Besiberri Nord, montagne à la fois austère et élégante, attire quelques passionnés de crête granitique, défendue par des arêtes escarpées ou des couloirs d'éboulis... vertigineux et croulants...

Sa muraille Ouest, pyramidale, attire le regard depuis l'Estany de Besiberri alors que sa face Nord offre un aspect aussi élancé.

Il faut attendre le 7 août 1899 pour que ce fier sommet,- l'un des tous derniers 3000 à avoir été conquis dans les Pyrénées- soit atteint pour la première fois, par Nils de Barck et les frères Henri et Marcel Spont, accompagnés du guide Jean-Marie Sansuc. Ces quatre ascensionnistes seraient passés par la voie Ouest venant du Vall de Besiberri (1), voie que nous avons "globalement" empruntée en ... juillet 2010.

Un grand merci à Robert qui m'a accompagné dans cette ascension exposée et plutôt "rock'n roll" (!), ainsi qu'à José qui m'avait "assisté" quelques jours plus tôt pour une reconnaissance musclée de l'itinéraire, par grand vent...
  • (1) Selon Miguel Angulo, "Pyrénées 1000 ascensions", tome IV, pages 286-287.

RESUME DU PARCOURS
Fin d'ascension délicate (PD exp.), avec cheminement complexe,
sur terrain vertigineux et croulant.
Escalade I+ à II, risque de chute de pierres.
Casque indispensable; corde éventuelle. GPS utile.

AVERTISSEMENT: Cet itinéraire, bien que considéré comme une voie normale, est exposé à partir des éboulis situés vers 2700m. L'orientation y est délicate et le terrain croulant. En début de saison, l'accès à la cheminée (voir photo) est défendu par des névés très raides. A n'entreprendre que par bonnes conditions et avec concentration.

Accès route depuis la France: de Montréjeau et St Béat, prendre direction Espagne par le tunnel de Vielha. A la sortie du tunnel, prendre à gauche la direction du refuge de Conangles et se garer sur le petit parking avant le ruisseau.

0h 00: Aire de stationnement de Conangles à 1550m  31 T 0326937; 4720400. 
Traverser le pont et prendre immédiatement la piste à droite, au niveau d'un panneau (GR11, direction "Besiberri"). On suit ce chemin en légère descente pour passer une barrière et rejoindre un deuxième panneau plus ancien "Vall de Besiberri" à 1544m; 31 T 0316966; 4720110.
On bifurque à gauche au niveau d'un troisième panneau, rénové en 2010: 31 T 0316989; 4719605. Le sentier s'élève en coupant la piste à plusieurs reprises (petits piquets jaunes)
0h 40: passerelle en béton à 1789m sur le Barranc de Besiberri 31T 0318157; 4719276. Le sentier s'élève plus rudement rive gauche du torrent jusqu'à un col où l'on découvre le superbe lac (Estany) de Besiberri, et plus loin le Besiberri Nord et les Besiberri del Mig.
1h 15: col à 2010m: 31T 0318442; 4719158. 
La voie (cairnée) descend légèrement jusqu'au lac et le longe par sa rive gauche. Elle traverse ensuite le vallon (Pletiu de Obega) vers l'Est. On aperçoit bientôt le refuge-bivouac en contre-haut à gauche, au NO. En cas de fort débit du torrent, on peut pousser jusqu'au gros rocher situé près de l'Estanyet de Besiberri de Dalt et traverser dès que possible - 31T 0320039; 4719123- pour remonter vers le refuge sur un terrain spongieux.
2h 15 à 2h 30: Refuge-bivouac de Besiberri, 2206m; 31 T 0320284; 4719243.
La voie s'élève au NE en terrain mi-herbeux, mi-rocheux pour retrouver quelques cairns en direction du col de Rius. Elle s'oriente ensuite vers la droite (E-SE) vers 2450m, et évite ainsi les barres rocheuses, par une sorte de vire ascendante (cairns, à 2476m: 31T 0320812; 4719557 ; et à 2531m 31T 0320917; 4719513)
4h: On rejoint bientôt vers 2700m une zone d'éboulis -ou de neige selon la saison-, au pied de la muraille Ouest du Besiberri Nord. Cairn "stratégique" à 2723m;  31 T 0321366; 4719332.
ICI S'ARRETE LE PARCOURS DE "SIMPLE" RANDONNEE.

Lors de notre ascension, nous avons chaussé les crampons juste au-dessus pour remonter à l'Est le névé très raide.
L'accès à la cheminée, indiqué par un cairn en fin de saison, était recouvert de neige et la remontée de la fin du névé (1) s'avéra délicate (névé redressé, rimaye profonde)- voir photo.
4h 15 à 4h 30: Base de la cheminée à 2758m; 31 T 0321498; 4719334. On s'élève prudemment (I+ à II- exposé) en suivant les quelques cairns. Le terrain y est instable, y compris pour les prises de mains.
4h 30 à 4h 45: Juste avant que la cheminée ne se retrécisse, vers 2835m, il faut viser à DROITE l'amorce du couloir (petit mur très raide): 31T 0321547; 4719362. ATTENTION: cette entrée est mal indiquée.
On franchit ensuite un second petit mur en face, vers 2875m, et on poursuit tout droit, c'est-à dire au SE 31T 0321573; 4719320 (2).
Après une portion un peu moins raide mais toujours aussi croulante (!), la diagonale s'élargit quelque peu vers 2935m -31 T 0321639; 4719270-, puis se redresse fortement à l'approche du sommet (passage d'escalade II) pour déboucher tout près de ce dernier (31 T 0321690; 4719259).
Il ne reste plus qu'à effectuer quelques mètres sur la gauche pour atteindre le:
5h 30 à 5h 45: BESIBERRI NORD, 3014m ou 3015m selon les cartes: 31T 0321695; 4719267. Plaque et boîte aux lettres au sommet.
Panorama immense sur les grands sommets de la zone et sur les lacs dont certains sont de véritables mers intérieures.

Nous avons effectué le retour par le même itinéraire, sans renouveler l'erreur commise vers 2875m...
Après avoir prudemment descendu le couloir et la cheminée (certaines parties en désescalade sur terrain croulant), le franchissement de la rimaye et du névé en descente se sont avérés encore plus délicats qu'à la montée en raison de la transformation de la neige.
  • (1) Passage certainement moins délicat en fin de saison.
  • (2) A l'aller, nous avons fait l'erreur de remonter vers la gauche un couloir plus étroit et plus raide (II+ en bon rocher) jusqu'à une brèche située trop au Nord-Ouest de la crête. Cela nous a ensuite obligés à désescalader une vire délicate pour retrouver le bon couloir.

Mont Valier (VN), retour par l'Etang de Milouga

Magnifique parcours, typiquement ariégeois,
avec une voie retour originale.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
En rouge, trajet du 2ème jour.

Cascade de Nérech, dans la brume. (1er jour)

Cabane de Caussis (1859m).

Refuge des Estagnous, 2246m. Le voile se déchire...

Coucher de soleil depuis les Estagnous.

2ème jour: Depuis le col de Faustin,
vue sur le couloir de Faustin

Depuis le sommet du Mont VALIER et sa croix du XVIIème siècle:
Pic des Trois Comtes (à droite), puis Punta Alta, Montardo
crête des Besiberri, Aneto-Maladeta.

Vue plus étendue avec la croix en pierre...
...détruite par les intempéries ou vandalisée en 2011.

Pica d'Estats, Mont Rouch, Pilas, Tossal de l'Orri.
Plus près, Cuns d'Aula, depuis le sommet du Mont Valier.

Crête des Antiques,
depuis le sommet du VALIER.

Depuis le sommet du Mont Valier,
le "Désert" des Lauzets, où nous passerons au retour.

Pic des Trois Comtes, refuge des Estagnous,
depuis le col de Pecouch, au retour.

Mont Valier depuis la fin du "désert" des Lauzets.

Etang de Milouga, avec le Mont Valier au second plan.

17-18 juillet 2010:
Le Mont Valier (1) est l'un des sommets les plus célèbres des Pyrénées. Bien qu'il n'atteigne pas la cote "3000", il émerge superbement de la plaine et fait la fierté de tout le Couserans.

Longtemps programmée et souvent reportée, cette sortie put enfin voir le jour en juillet... 2010, grâce à Bernard que je ne remercierai jamais assez pour sa gentillesse et sa parfaite connaissance des lieux.

Connaissance qui nous fit également découvrir une voie retour originale et superbe, par le "désert" des Lauzets, l'Etang de Milouga, la cabane de Taus et la longue descente par le vallon du Muscadet...

Encore merci à Bernard (2), à Gérard et à leurs amis qui m'ont permis de passer un moment inoubliable en Ariège.

  • (1) Le Mont Valier, selon la légende, fut gravi pour la première fois par Valérius, évêque du Couserans au... Vème siècle !!! Il fit élever 3 croix au sommet. L'évêque Marmiesse, au XVIIème siècle, érigea une autre croix en pierre qui bascula dans le vide bien plus tard, et fut semble-t'il retrouvée, mais en mauvais état. Une copie de cette croix a été fabriquée  par la Société des Amis de Saint-Lizier et du Couserans et placée au sommet en 1987. En 2011, cette croix a été détruite ou vandalisée (!?)...  On trouve également au sommet (voir photo) une croix en fer forgé.
  • (2) Lien vers le blog de Bernard concernant le Mont Valier, riche en images et en commentaires détaillés sur cette belle montagne: Mont Valier par Bernard

RESUME DU PARCOURS
Montée par la vallée du Ribérot, retour par celle de Muscadet
Course très longue et au fort dénivelé.
Les coordonnées GPS sont en mode UTM-UPS.

Accès route: Depuis Castillon-en-Couserans, passer le village de Bordes-sur-Lez. Environ 3kms plus loin (pont), prendre à gauche la direction de la vallée du Ribérot . La route, étroite sur environ 5,5 kms, mène au terminus (Pla de Lalau).

  • 1er jour: Pla de Lalau (927m)- Refuge des Estagnous (2246m)
0h 00: Parking du Pla de Lalau, 927m. 31 T 0339053; 4744116. Suivre au Sud la large piste qui conduit bientôt à une passerelle qui franchit le ruisseau de Ribérot. 
Puis, à un panneau à environ 1150m (31T 0340084; 4742081), suivre la direction "GR transfrontalier-Refuge des Estagnous-Mont Valier". Le sentier se fait un peu plus raide, longe le torrent pour arriver à la grande cascade de Nérech.
1h 30: Cascade de Nérech, 1355m; 31T 0340529; 4741297. Après le petit pont qui enjambe le torrent, la voie se fait beaucoup plus raide et s'élève sur des portions rocheuses délicates par temps humide... A 1550 m environ, le chemin se dirige vers une deuxième cascade : la cascade de la Lauze qui se contourne par la gauche. La pente ne faiblit qu'à partir de 1700m environ.
2h 45 environ: Cabane-refuge (10 places) de Caussis, 1859m; 31T 0341289; 4740481. Le sentier, toujours bien marqué, laisse à droite le chemin de l'Etang Rond et s'élève à E-SE jusqu'au refuge.
4h à 4h 15 (environ): Refuge des Estagnous, 2246m ; 31T 0342368; 4740105. Accueil très sympathique par Stéphane AMIEL, connaisseur de la montagne (AMM) et amoureux de sa belle région du Couserans.
  • 2ème jour: Refuge des Estagnous (2246m)- MONT VALIER (2838m); retour par l'Etang de Milouga et la vallée du Muscadet:
0h 00: Départ du refuge (si possible de bonne heure, afin d'éviter les croisements sur le sentier assez escarpé conduisant au col de Faustin). Le sentier s'élève rudement à l'Est. Vers 2500m, on peut rencontrer un névé tardif demandant un minimum de prudence.
1h: Col de Faustin, 2654m; 31 T 0343257; 4739823. On s'élève à gauche en direction du sommet, sur des sentes évidentes.
1h 15 à 1h 30: MONT VALIER, 2838m. 31T 0343455; 4740143. Panorama immense par temps clair. Croix métallique au sommet. Sur une autre croix en granit, on peut lire: "EPISCOP DOMIN VALERIO POSVERE 1672-1987" (1)

Descente:
Après être descendu au refuge en 1h 15 environ, on remonte séchement au Nord en direction du Col de Pécouch (2). La voie se raidit à l'approche du col où une ou deux marches ont été installées afin de faciliter le passage au milieu de gros blocs.
3h 30 à 3h 45: Col de Pecouch, 2462m, 31 T 0342558; 4740593.
Le sentier du retour, beaucoup moins fréquenté que celui du Riberot, descend au Nord-nord-Est dans un terrain aride (Désert des Lauzets) constitué de dalles pouvant être délicates sur sol humide. Il devient à nouveau assez raide peu avant d'atteindre l'Etang de Milouga.
4h 30 à 5h: Etang de Milouga, 1959m; 31T 0342346; 4742093. Magnifique vue sur le Mont Valier. Le sentier, bien marqué, traverse le ruisseau et remonte ensuite vers le Nord jusqu'à la:
5h à 5h 30: cabane de Taus, 1892m: 31 T 0341789; 4743399, occupée par un berger (très sympathique...) pendant la saison estivale. Le sentier laisse la cabane à gauche, franchit un petit col et descend dans une zone pastorale jusqu'à une bifurcation, le Cap des Lauzes.
5h 15 à 5h 45: bifurcation (1890m) indiquant la direction des Etangs d'Ayès et celle des Estagnous; 31 T 0341500; 4743780. On descend à gauche (plein Ouest) en terrain dégagé dans une zone magnifique...mais au fort dénivelé! Le sentier, balisé mais assez étroit, dégringole jusqu'au bois des Nères.
7h à 7h 15: Panneaux à 1100m environ 31 T 0339688; 4743233. On poursuit rive droite du ruisseau du Muscadet que l'on finit par traverser au niveau de la Maison du Valier, quasiment au terminus de l'itinéraire.
8h à 8h 15: Pla de Lalau.
  • (1) Cette croix a été détruite, ou, pire, vandalisée en 2011 ...(!)...
  • (2) Une sente semble pouvoir relier la zone située au-dessus du refuge et le col de Pecouch sans trop perdre d'altitude, mais la voie se faufile au milieu de barres rocheuses (parcours non testé)

Taillon, en groupe et en boucle.

Retour au Taillon, avec pas mal de neige
et beaucoup, beaucoup d'ambiance!!
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.

Tour, Casque et refuge des Sarradets (ou de la Brèche)
depuis le col des Sarradets.

Taillon, versant Est, depuis le col des Sarradets.

Brèche de Roland depuis le refuge des Sarradets.

Le Doigt.

Falaises du Bazillac.

Pico Blanco, depuis le Doigt.

Petite corniche et crête précédant le sommet du Taillon.

Gabiétous depuis le sommet du Taillon.
Au fond, Pico Tendenera.

Sommet du TAILLON.
Equipe "Pyrénées-Team Est-Ouest" au complet... (photo de Robert)

Casque, au retour, depuis la Combe Sud.

Fausse Brèche depuis le Sud.

Astazous, Marboré, Pics de la Cascade, Epaule, Col de la Cascade,
Cascade de Gavarnie, depuis le refuge de la Brèche ou des Sarradets.

Vignemale depuis le col des Sarradets.

Passage du torrent à 2400m, au retour.


Lors de ma première ascension du Taillon, en juillet...  1993 (!), j'étais presque seul... et sans appareil photo...

En y retournant le 10 juillet 2010, j'eus le plaisir d'évoluer au milieu d'un groupe aussi joyeux que passionné, issu du forum Pyrénées-Team. Le groupe de... 23 personnes (1) se constitua spontanément et réunit des participants de toute la chaîne.

Notre enthousiasme communicatif nous permit de choisir une variante pour le retour et de rencontrer beaucoup moins de monde que sur la très classique voie normale.

Merci à Fred et Robert, initiateurs du projet, et à tous les participants de cette sortie mémorable.
  • (1) Par respect pour les participants, toute comparaison avec un autre groupe de 23 individus tricolores essayant de jouer au ballon rond en juin 2010 est à éviter...

RESUME DU PARCOURS

Accès route: depuis Gavarnie, prendre la direction du Col des Tentes que l'on atteint après environ 10kms de
lacets. Se garer au col des Tentes (2208m), la route étant fermée au-delà en raison d'un éboulement datant de 2000 ou 2001.

0h 00: Col des Tentes 30 T 0741492; 4733191. On suit le bitume pendant environ 20mn jusqu'au Port de Boucharo.
0h 20: Port de Boucharo (2270m). 30 T 0740450;4732099.
On prend à gauche le sentier du Refuge de la Brèche. 
Vers 2400m, la voie vient buter contre un ressaut juste avant le passage du torrent équipé d'une chaîne (flèches rouges sur la paroi) 30 T 0742673; 4731791. En juin-juillet, la pente peut être partiellement recouverte de neige, ce qui fut notre cas.
1h 10: Traversée du torrent. La voie zigzague en montée vers le col des Sarradets que l'on atteint rapidement.
1h 25: Col des Sarradets, 2589m
. 30 T 0742888; 4731439. Magnifique vue sur le glacier du Taillon et les sommets du Cirque. Du col, on descend légèrement jusqu'au refuge des Sarradets ou de la Brèche.
1h 35: Refuge de la Brèche, 2587m. 30 T 0743015; 4731324.
On remonte alors plein sud le long d'une sente d'éboulis ou de neige qui se fait vite assez raide. En début et milieu d'été, la traversée est évidente et la neige souvent porteuse (nombreuses caravanes).
2h 15 à 2h 20: BRECHE DE ROLAND, 2807m
; 30T 0742945; 4730807.
On suit à l'Ouest le sentier qui longe la base des falaises du Bazillac avant de remonter vers la Fausse Brèche et de contourner le "Doigt" par la droite. 30 T 0742347; 4730885. 
La petite crête demande un peu d'attention si elle est également enneigée (voir photo). On aboutit à un dernier "col" à 2955 m -30T 0742070; 4730992-  Il ne reste plus qu'à grimper par des sentes bien marquées jusqu'au sommet.
3h 30 à 3h 45: TAILLON, 3144m. 30 T 0741546; 4731017.

DESCENTE: Pour varier les plaisirs et éviter la foule, nous avons donc choisi de redescendre en boucle par le Sud.
On suit tout d'abord la crête au SO puis Sud (cairns), jusqu'au départ de la voie normale des Gabiétous (gros cairn à 3059m, 30 T 0741320; 4730759). On poursuit au Sud avant de bifurquer plein Est dans une combe bien marquée. Celle-ci, au coeur du "Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido", conduit sans problème particulier à la base d'un petit lac longtemps enneigé- 30 T 0742489; 4730465- situé au Sud de la Fausse brèche.
5h 30: Il ne reste alors plus qu'à remonter jusqu'à la "vraie" Brèche de Roland et à boucler la boucle en 6h 30 à 7h environ... ou davantage si on multiplie les pauses...