Soule/Zuberoa (2): Lakhura par tous les temps...

Longue et belle montée vers le pic de Lakhura,
gravi par ses deux versants... et par 2 météos bien distinctes.

1° LAKHURA PAR LES GORGES D'EHUJARRE / UHAITZARRE:
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours.
Portion de descente en rouge.


Eglise romane de Sainte Engrâce / Santa Grazi (XIème siècle)

Gorges d'Ehujarre /Uhaitzarre

Ehujarre

Bassin d'Eruso. Lakhura sous les nuages

Bassin d'Eruso

A l'approche du sommet de Lakhura;
(Txuri punta).

Crête de Lakhura.

Equipier svelte
en méditation au sommet de Lakhura (1 877m)

17 août 1990:
Avec un équipier "modèle" voici de nombreuses années (1), nous nous sommes "risqués" au Lakhura depuis Sainte Engrâce, au cours d'une longue course passant au-dessus des gorges d'Ehujarre. Par beau temps, cette randonnée est l'une des plus belles du Pays basque nord/ Iparralde.

Malheureusement, les Dieux du ciel ne nous ont pas beaucoup aidés ce jour-là, mais notre persévérance, et une bonne dose de masochisme, nous ont quand même conduits au sommet, balayé par les nuages et le vent.
Idéal pour appréhender le mystère des lieux et tester les prises sur les rochers humides, moins sympa pour les photos panoramiques .
  • (1) Plus de détails sur mon autre blog: Lakhura

2° LAKHURA PAR LE REFUGE DE BELAGUA:

Sommet du Lakhura au loin.
Les nuages montent du versant nord.

Kartxela depuis Lakhura


Depuis le sommet du Lakhura,
Anie, Anialarra, Trois Rois, Ansabère, Acherito

12 novembre 1993:
Voulant quand même profiter du panorama justement célèbre du Lakhura, j'étais retourné sur les lieux lors d'une belle journée d'automne, par Belagua. L'itinéraire est assez court, dans la mesure où l'on avale "à peine" 450m de dénivelé, sans beaucoup de visibilité dans sa première partie.

Heureusement, la crête finale, un peu raide et spectaculaire, avait laissé découvrir un panorama immense sur le spectaculaire versant nord et sur le massif d'Anie/ Ahuñamendi notamment... jusqu'à ce que les nuages l'envahissent brutalement.

Soule/Zuberoa, la montagne basque s'élève à l'Est

La Soule, province la plus "orientale"
du Pays basque. Au menu, gorges vertigineuses
et sommets frisant ou dépassant les 2000m.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Depuis le sommet du Pic d'Arlas,
vue générale des sommets de Haute Soule/Basaburua:
Lakhura, Heile Gaina, puis Keleta-Kartxela (N), Xardekagaina, Otsogorrigaina, Orhi.

Keleta et Kartxela (N), Binbaleta,
depuis Ourdaite / Urdaite.

Kartxela depuis le sommet d'Otsogorrigaina;
Au fond: Soumcouy, Anie, Trois Rois, Ansabère, Acherito

Gorges de Kakueta:
Le "Grand Etroit."

Gorges de Kakueta:
La cascade.

Les Cathédrales d'Amubi
depuis le bois de Buruxieta.

Passerelle d'Holtzarte,
Gorges d'Olhadibia/Oladubi
(Ascension du Xardekagaina)

Cascade de Pista, en début d'été.

 Xardekagaina, depuis les environs
du Port de Belhay (HRP).

Pic de Pista et crête de Xardekagaina
depuis le 1er sommet (1 884m)
Au second plan, à gauche: l'Orhi / Orhy (2 017m)

La 2ème pointe du Xardekagaina,
depuis la 1ère pointe. La voie passe sur... l'arête...
Au second plan, à droite: Kartxela
Au fond: Soumcouy, Anie, Ansabère.


La Soule / Zuberoa,  3ème province du Pays basque "nord", la plus éloignée de l'Océan, en est aussi la moins connue et la moins peuplée.
Mais tout montagnard saura apprécier en Haute Soule / Basaburua, les gorges étroites et les sommets redressés, annonciateurs de la Haute montagne... navarraise et béarnaise proche.

J'ai choisi ici un ensemble de montagnes répondant aux doux noms de Kartxela, Otsogorrigaina, Xardekagaina, avec une description un peu plus détaillée pour ce dernier. (voir également   Lakhura , ainsi que Orhi pour la Haute Soule occidentale).

Ces sommets se gagnent de plusieurs façons, les plus courtes consistant à prendre de la hauteur à partir du refuge de Belagua, en Navarre, ou du Port de Larrau. Mais ces options décevront les montagnards- ou les fiers Souletins (!) -... qui n'auront que quelques centaines de mètres de dénivelé à grimper!

L'autre façon est de partir, "à l'ancienne" (et par beau temps!)-, de l'auberge Logibar, située à moins de 400m d'altitude au coeur de la Soule.
Elle permet, pour l'ascension du  Xardekagaina / Barazea, le plus spectaculaire, d'observer d'abord, depuis le pont suspendu d'Holtzarte, les profondeurs de la splendide gorge d'Olhadibia 170m plus bas(!!), puis de découvrir la belle cascade de Pista, avant de gagner le premier sommet au bout d'une longue crête, et enfin la 2ème pointe (sommet Est), au terme d'une arête exposée. (1)

Heureusement, avec un compagnon peu sujet au vertige, on passe sans problème ce dernier obstacle et on se grille joyeusement une clope au retour, au pied de l'arête!!!!

On peut réaliser le même début de circuit ou partir de Kakueta pour gravir la  Kartxela, aux confins de la Soule... puisque déjà en Navarre.

Attention: ces crêtes spectaculaires sont souvent ventées.
  • (1) Courte traversée d'arête, étroite et vertigineuse. En partie couverte de végétation, elle oblige à bien tester  le terrain. A éviter par temps humide et/ou venté.
Plus de détails sur mon autre blog: Euskal Mendiak

Basse-Navarre/Nafarroa Beherea: forêts et légendes.

Petite sélection de sites et sommets
de la province "centrale" du Pays basque "français".
Cliquer sur les photos pour les agrandir
Irubelakaskoa (Nav.), depuis la pointe cotée 800.


Haltzamendi et son éperon Est
("Voie des Bergers")

Crête de Talatze (depuis le sommet d' Iparla).

Autza (Nav.)  depuis Harrigorri (BN).

Sommet et voûte (romaine?) d'Adartza,
détruite fin 2008 par les intempéries.
Au second plan, Autza.

Irau et Petit Pic d'Irau,
depuis la vire de descente.

Arête d'Okabro: 3 pointes à franchir...

Sommet et Tour -trophée?- d'Urkulu.

Forêt d'Irati.

Pic d'Errozate depuis la route Napoléon.

Le vallon d'Harpea dans la brume matinale...
(voie normale d'Errozate)

Dolmen de Gaztenia, près de Mendive / Mendibe.

Pic de Behorlegi (Arbailles)

La Basse-Navarre / Nafarroa Beherea, province intérieure du Pays basque nord / Iparralde, est surtout connue pour sa belle "capitale" Garazi / St Jean-Pied-de-Port, très fréquentée en toute saison, et célèbre halte des pélerins de St Jacques de Compostelle. Elle abrite aussi une partie de la forêt d'Irati, la plus grande étendue de feuillus d'Europe, où, en bon Basque bondissant (!..), j'ai effectué mes "presque- premiers pas" en montagne...

D'autres sites admirables rendent cette région très attachante.

Proche du Labourd/Lapurdi, le massif d'Haltzamendi dresse des crêtes découpées, surtout sur son versant Est. Un peu plus loin, les falaises d'Iparla, attirent des marcheurs toute l'année (je les préfère en hiver... mais sur sol sec (!)... pour la tranquillité, comme Autza, situé en Navarre proche (1) mais très prisé des Basques du "Nord").  

En m'écartant un peu des sentiers battus, j'ai appris à découvrir la discrète forêt d'Orion et à pousser un peu plus loin, malgré les routes dites pastorales (!!), vers les sommets d'Irau et d'Errozate, sans parler de l'arête d'Okabro où l'on quitte le domaine de la randonnée pour celui de l'escalade et du cheminement hors sentier.

On trouve aussi en Basse-Navarre de nombreux vestiges mégalithiques: cromlechs d'Okabe, dolmens de Mendive / Mendibe,... ainsi que des traces de la présence romaine - voûte d'Adartza,  hélas effondrée en 2008, tour-trophée d'Urkulu.

Enfin, sur les hauteurs de Behorlegi, commence le règne des lapiaz et des gouffres -le gouffre d'Aphanize étant le plus connu- et des forêts parfois inextricables du Massif des Arbailles, (mon coup de coeur pendant longtemps...), partagé avec la Soule proche. Dans ces contrées austères, la boussole,  l'altimètre, et plus récemment le GPS m'ont parfois sorti de situations scabreuses...
  • (1) J'ai également choisi d'ajouter une photo d'Irubelakaskoa qui, bien que situé en Navarre, dresse sa belle pyramide au coeur de la vallée de la Nive.
Plus de détails sur mon autre blog:  Euskal Mendiak

Côte Basque et Labourd/ Lapurdi

Montagnes de la Côte et du Labourd...
celles de mon Pays, de ma "Province"... et de ma jeunesse...
Méli-mélo de photos de sites et sommets emblématiques...
Cliquer sur les photos pour les agrandir
 Urtsuia depuis le col de Pinodieta.

 Artzamendi, Mondarrain, depuis le sommet d'Urtsuia enneigé.

Baigura, depuis la route Ortzaize/Irrissari.

Sommets d'Ossau et d'Aspe, vol de vautour,
depuis le sommet du Baigura.

 Larrun en hiver.

 Errebi et côte basque depuis le sommet d'Atxulegi.

 Mondarrain depuis le sommet d'Urrezti.

 Alkurruntz depuis le sommet d'Artzamendi.

Depuis le col de Mehatse (Artzamendi),
vue sur les Arbailles enneigées.

 Vautour au sommet d'Atxuria...

 ...falaise d'Atxuria.

 Ibanteli.

 Le petit train au sommet de Larrun,
il y a bien longtemps...

 Fronton de Biriatou/Biriatu,
au départ du GR10 et de la sortie vers Xoldokogaina.

 Hendaye/Hendaia depuis le sommet de Xoldokogaina.

Ikurriña et océan, depuis le sommet de
Ziburu Mendi / Montagne de Ciboure.

"Nire mendi maiteak":
Larrun, Urtsuia, Artzamendi, Mondarrain, Atxulegi, Erebi, Baigura,  modestes sommets du Labourd / Lapurdi (1), sont à jamais attachés à mon enfance. Ils représentent mes premiers souvenirs d'images de montagne, depuis "mon" Zokorrondo natal à Uztaritze, entre Nive /  Errobi et Latsa ...

Des massifs à taille humaine - que j'ai appris à connaitre un peu plus tard- , un décor à la fois superbe et rassurant en toute saison...

Ces montagnes, ainsi que leurs voisines côtières ou presque- Ziburu MendiXoldokogaina, Atxuria, Ibanteli - donnent une image condensée et attachante du Pays basque. Bien arrosées par les pluies de l'Atlantique, elles sont vertes toute l'année, mais peu boisées en raison des tempêtes de l'hiver.

Par beau temps, ce qui arrive... presque ... souvent ...(!), elles offrent un superbe panorama sur la côte basque et landaise, ainsi que sur les sommets de "l'intérieur", jusqu'aux "grandes" Pyrénées.
Seul bémol (de taille!), leur facilité d'accès  les rend  un peu trop fréquentées à mon goût, et certains sentiers s'en trouvent dégradés.

L'inévitable Larrun, que l'on appelle en Français "La Rhune" suite à une très ancienne et "kolossale" erreur de transcription cadastrale (2), est évidemment la plus connue. Très fréquentée surtout à la belle saison, elle hisse au sommet des milliers de touristes grâce au petit train à crémaillère.

Les marcheurs -dont je fais encore partie!!- préfèrent y grimper au calme, en automne ou au coeur  de l'hiver où la luminosité est meilleure.
  • (1) - Infos et  balades sur mon autre blog: Euskal Mendiak
  • (2) - Vient de "LARRA ONA", le bon pâturage.