Marboré, la Tour, Taillon: ombre et lumière...

Orientation, brume et fraîcheur en été...
les mystères de Gavarnie...
Cliquer sur les photos-argentiques- pour les agrandir.
Du col des Sarradets, la Tour,
le Casque et le refuge de la Brèche (1er jour).

Du refuge de la Brèche ou des Sarradets,
la Brèche de Roland

Marboré, soleil couchant...

Brèche de Roland versant sud (2ème jour)
Les nuages arrivent en masse...

Depuis les environs du Col de la Cascade,
 L'Epaule du Marboré.

Marboré, plateau sommital.

Depuis l'Aven du Marboré,
base du Cilindro et Monte Perdido, au retour.

Timide éclaircie sur le Cilindro/Cylindre, au retour.

Pico Blanco et Casque (masquant le Taillon),
depuis le début du couloir de la Tour, au retour.

Depuis la descente du couloir de la Tour,
vue sur Pico Blanco, Collado Blanco et Taillon (en partie)

Pas des bizarres...euh des Isards,
au retour.

1°-MARBORE,  LA TOUR  - (21/22 août 2000):

Comme suggéré dans le titre, la météo n'était pas au rendez-vous du Marboré (3248m) pour cette ascension ancienne... au point qu'aucune photo n'est vraiment exploitable pour ce beau sommet, ainsi que pour la  Tour (3009m).

On se contentera donc d'un cairn photographié sur le plateau sommital du Marboré, avec une visibilité d'environ... 2,50m!

L'ascension du Marboré, ainsi que l'enchaînement (facultatif) des Pics de la Cascade et le franchissement de la Tour de préférence au retour -voir photo de la cheminée-, représente une course longue et assez compliquée, nécessitant un bon sens de l'orientation et un grand beau temps.

Les barres, ressauts et petites cheminées se succèdent alors que les cairns, (trop) nombreux, ont vite fait de nous entraîner vers le S/E, dans la région de "Fraile".


RESUME DU PARCOURS, après la Brèche de Roland:
Course longue, névés éternels, orientation.
(notes rédigées en 2000)

Je retiens de cette zone superbe mais présentant des difficultés d'orientation, et donc pénible par mauvais temps, QUATRE passages-clés:

* Le Pas des Isards, situé à l'E/S/E, à environ 20mn de la Brèche de Roland. Cette vire, étroite et vertigineuse, est équipée d'une chaîne, mais peut être dangereuse sur sol humide et en cas de neige dure;
* L'accès à la première terrasse du Cirque: peu après la sortie du Pas des Isards, on poursuit à l'E/N/E vers une grande cuvette souvent garnie de névés, au-dessus du Col des Isards et au SUD de la ligne Casque-Tour du Marboré. Le sentier grimpe à droite puis franchit une petite barre pour contourner la base de la Tour. On rejoint ensuite un sentier en corniche qui s'élargit rapidement, toujours direction Est
.
* Le passage de cette terrasse dite "inférieure" à la terrasse "supérieure": à partir de la zone décrite ci-dessus, on évolue d'abord en légère descente sur la terrasse "inférieure" (environ 500m de distance à parcourir, névés), avant de gagner, le long d'une rainure oblique (I+) la terrasse supérieure  et d'atteindre un point coté 2922 (deux cairns). 
On rejoint ensuite les environs du col de la Cascade, au pied de l'Epaule du Marboré. La voie, toujours plein Est, contourne l'Epaule par le Sud et reste aux alentours de 2910m, au Sud des Pics de la Cascade.
* Le franchissement de la barre calcaire: après avoir traversé "l'Aven" du Marboré pendant 1.5 km  au moins- se méfier des cairns dans tous les sens, terrain karstique- on atteint la base d'une barre calcaire (2911m) que l'on franchit sans difficulté, au point bas de la falaise. 
On gagne ensuite un vaste entonnoir puis des pentes d'éboulis, avant de se diriger au N-NO et d'attaquer la dernière portion.

Notre duo ayant connu ensuite une fin de parcours particulièrement difficile dans le brouillard et le vent, je garde seulement le souvenir d'une zone d'éboulis suivie un peu plus loin d'une cheminée raide - donc hors sentier-  débouchant sur la crête sous le sommet du Marboré. Après un cairn à 3220m (voir photo), je suis allé faire quelques mètres sur le plateau sommital, sans aucune visibilité!

Au retour, profitant d'une petite éclaircie, nous sommes tout de même allés rendre visite à la Tour (3009m), avant de désescalader sa cheminée/couloir, plutôt croulante... lorsqu'elle n'est pas enneigée.

2° TAILLON: 20 juillet 1993:

Pour ce sommet (3144m), quelques années plus tôt, météo stable et montée sans problème mais hélas sans appareil photo, en emboîtant le pas des personnes heureuses de faire leur premier "3000" dans les Pyrénées...

Beaucoup plus tard, j'ai eu l'occasion ici ou   de revenir au  Taillon, avec un ciel souvent changeant...

 3°- TORRES DE MARBORE -"Fraile" 24 août 1999: 

Canyon d'Ordesa.

Descargador et Ordesa depuis la terrasse supérieure  

Depuis la zone de "Fraile",
Pics de la Cascade (versant sud) et Marboré

Cilindro, face sud, depuis "Fraile"

Beau et long circuit - sans rencontrer personne! -le long des terrasses du versant Sud du Cirque de Gavarnie qui aurait dû me faire revenir par le Marboré et les Pics de la Cascade... si le temps et l'énergie ne m'avaient pas manqués....

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Agur Peio,
La différence de qualité est saisissante.
Si je suis bien le fil, avant, tu utilisais un argentique et tu scannais les photos, puis tu es passé au numérique ?

Lagrole a dit…

Agur Bernard,
Oui en effet, je ne dispose d'un numérique que depuis... Noël 2006. Auparavant, j'avais un vieux PentaxP30, et j'ai donc scanné pas mal de photos "anciennes" pour ce blog. J'ai même parfois fait graver des photos prises par 1 appareil jetable !!
Le bon compromis, avant que j'aie l'APN, était la DIAPO (gravée sur CD Rom, le résultat avec les techniques actuelles est intéressant). Toujours sur le blog, le Palas, les Trois Rois, sont des sujets avec diapos et le résultat est plutôt sympa.
A+