Grande Fache: foi et symboles

La météo avait prévu un grand beau temps
pour la sortie vers ce magnifique sommet...
Résultat... dans les photos qui suivent...
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
Plan du parcours depuis le refuge Wallon.

Gave du Marcadau, près du refuge Wallon.

Lac et pic d'Araillous.

Lac supérieur de la Fache (2427m)

Lac de Campo Plano, Embalse de Respumoso.
Au second plan, Ossau (masqué), Frondella, Balaïtous.

Lac supérieur de la Fache et crête de Péterneille.

Vignemale.

Marmotte et marmotton près du col de la Fache.

Grande Fache depuis les environs du col de la Fache.
"Le ciel bas et lourd... "

Embalse de Respumoso depuis le col de la Fache.

Grande Fache, crête Nord, depuis le col de la Fache.

Depuis le sommet de la Grande Fache, Ibon de Llena Cantal,
Ibones Altos de Campo Plano (remarquer le dernier lac à 2720m)
Les Picos del Infiernos, la Punta Zarre et le Pico de Llena Cantal
sont  masqués par les nuages.

Sommet de la Grande Fache (3005m)
Le sujet (!) masque l'autel abritant la statue
qui ne reste pas en permanence au sommet (1)

3 septembre 1999:
Voilà une ascension longue et de noble réputation (1) d'un grand "3000" des Pyrénées, qui peut, comme d'autres, devenir cauchemardesque lorsque les conditions météo se compliquent.

C'est ce qui m'est arrivé lors de cette (très ancienne...) grimpette solitaire dont la première partie se déroula -presque- en sifflotant jusqu'au Col de la Fache. Ensuite, le brouillard épais, totalement imprévu, m'a forcé à grimper "au jugé" sur la longue arête en rocher instable.

Au retour, erreur d'itinéraire dans la purée de pois pour descendre vers l'arête Ouest, désescalader deux cheminées exposées où m'ont nargué deux isards...hilares...

Fort heureusement, le retour au Col de la Fache et les marmottes photogéniques m'ont réconcilié avec ce massif par ailleurs très attachant, tout comme la belle vallée du Marcadau que l'on parcourt à l'aller comme au retour.
  • (1) Tous les ans, les 4 et 5 août, un pélerinage est organisé jusqu'au sommet de la Grande Fache, où trône une vierge protégée par un autel. Elle remplace la statue de "Notre-Dame-des-Neiges" ou "Notre-Dame-de-la Fache" offerte en 1943 par une Pyrénéiste tarbaise sauvée d'une chute par son piolet en 1942. La première représentation de la vierge, oeuvre du sculpteur Lacome de Lourdes, fut montée en 1942 par Francis Lagardère, jeune lourdais, fusillé par les Allemands l'année suivante. Tout près du sommet, la Pointe F-Lagardère honore la mémoire de ce résistant. Depuis 1947, le pèlerinage est devenu « Rassemblement pyrénéiste franco-espagnol ». La statue ne reste pas en permanence au sommet en raison de la foudre et des dégradations.

RESUME DU PARCOURS
Course longue F+ sur la journée; 
escalade terminale sur rocher médiocre;
risque de chute de pierres.


Accès route: depuis Cauterets, prendre la route- signalée- du Pont d'Espagne  qui se termine au parking du Puntas (payant).  La course, longue sur la journée (10h à 11h A-R depuis le Pont d'Espagne) peut être coupée par une nuit au refuge Wallon.

0h 00: Pont d'Espagne; parking à 1460m.
On suit la route vers le SO afin de franchir le pont et on continue, rive gauche du Gave, vers le plateau du Clot, également accessible par une piste.
45 à 50mn: Refuge du Clot, 1520m. On traverse le Gave du Marcadau vers l'ouest (passerelles) et on le longe ensuite par un chemin. 
Du Pont de Cayan, on suit la piste qui monte en lacets dans la forêt de pins puis s'aplanit quelque peu. Le sentier se rapproche de la rive du gave, avant de le franchir sur le pont de bois de l'Estalounqué.
Après avoir longé le Gave sur sa rive gauche et dépassé un enclos de pierres, une bifurcation se présente. Prendre tout droit et laisser le sentier d'Aratille qui part à gauche.
2h à 2h 10: Refuge Wallon ou du Marcadau (1865m).
On descend vers le SO et on traverse le Gave sur une nouvelle passerelle. Le sentier se fait plus raide dans les pâturages.
2h 30: Nouvelle traversée du torrent sur 2 passerelles (1930m), au début du Pla de Loubosso. Immédiatement après la seconde passerelle, il faut s'engager sur le chemin à droite. Celui-ci serpente dans l'herbe puis se faufile dans des cuvettes dominées par des monticules rocheux.
Parvenu(s) à un laquet (2291m), on s'élève dans le vallon caillouteux vers l'Ouest. La voie est bien cairnée (HRP)
On trouve ensuite une zone plus plane où se logent les lacs de la Fache que l'on laisse sur la gauche
3h 30: Col au nord des Lacs de la Fache, 2460m.
Après un court replat, le sentier, plus raide, se dirige à l'Ouest vers le Col de la Fache. Pendant la montée, magnifiques échappées sur le Vignemale... par temps clair.
4h: Col de la Fache, 2664m. Pas de panneaux en  1999...
Du col, il faut s'élever au SUD (cairns bien placés) vers la crête caillouteuse de l'arête Nord. Le terrain n'est pas très stable et il faut parfois poser les mains en se rapprochant parfois du fil de la crête. Mieux vaut ne pas perdre les cairns de vue car la crête est assez vertigineuse des deux côtés. On se méfie également des chutes de pierres.
Deux brèches un peu aériennes (2920m environ) précèdent la dernière montée vers le sommet qui se dévoile au dernier moment.
5h à 5h 10: GRANDE FACHE, 3005m. (1)

On revient en principe (!) sagement par le même itinéraire en suivant scrupuleusement les cairns. Pour l'avoir appris à mes dépens et dans le brouillard, la pente d'éboulis sur le versant NO est fuyante et particulièrement raide!
  • (1) Le jour de ma sortie, la vierge n'était pas à son emplacement, pour être probablement protégée de la foudre et autres dégradations...

Aucun commentaire: