Grand Batchimale, sur les traces de Schrader

Belle course sur le versant sud,
se terminant par une portion de crête en bon rocher.
Cliquer sur les photos pour les agrandir.
 Plan du parcours
(carte au 40 000ème)

 Schrader et ses amis, croqué par Angulo et son équipe.

 Posets au petit matin.

 José près de la cabane de Sarrau.

 Suelza et Punta Fulsa.

 Bachimala, cirque sud-ouest.

Montagnards sur la crête du Grand Batchimale/Schrader.

Depuis la crête,  Massif du Mont Perdu, puis Vignemale.
Plus près, Cauarère-Batoua.

 Crête du Schrader, partie finale.

 De l'Abeillé au Schrader depuis la base de la crête finale.
Au second plan, pic Hourgade.

 Depuis le sommet du Grand Batchimale/Schrader,
les Picos de Eriste.

 Massif du Mont Perdu, depuis le Schrader.

 Massif du Luchonnais
(Lézat, Quayrat, Spijeoles, Crabioules, Perdiguero,Clarabide),
vallon d'Aygues Tortes, depuis Schrader / Grand Batchimale

 Depuis le sommet du Schrader,
Massif Aneto-Maladeta.

 Posets-Espadas, Eriste, depuis le sommet du Schrader.
Au premier plan, Punta del Sabre.

 Depuis le sommet du Schrader, le Cotiella.

 Depuis le sommet du Schrader/Gran Bachimala,.
Brèche et Pointe Ledormeur

 Guerreis-Lustou-Parraouis, depuis le Schrader.
Au premier plan, lacs de Bachimala.

 Punta del Sabre-Schrader,
depuis les environs de la cabane de Sarau, au retour.

Granges de Viados au retour.

9 août 2008:
Belle ascension du point culminant du massif Bachimala-Batoua (1), depuis le refuge de Viados ou Biados, la cabane de Sarrau, le col de Señal de Viados, le Cirque SO et la crête finale qui se termine par une courte portion un peu effilée.

Le Gran Bachimala ou Grand Batchimale, est "officiellement" rebaptisé Pic Schrader, du nom du célèbre géographe et Pyrénéiste Franz Schrader qui en réalisa la première le 11 août 1878 avec le guide Henri Passet  et permit de le tirer de l'anonymat. Les gens de la vallée l'appelaient à l'époque Pic Pétar (2) ou pic Tonnerre.
Son altitude est de 3174m selon les cartes françaises et de 3177m selon les cartes espagnoles.

Pour atteindre le sommet par le versant Nord (français), les voies sont réputées difficiles et en rocher parfois douteux. Par le versant Sud que nous avons emprunté, l'itinéraire est un peu moins rude, mais très ensoleillé... et on ne trouve aucun point d'eau sur le parcours, excepté au départ près du refuge de Viados (barranco Des Oriels).
Il est donc prudent de prévoir une importante provision d'eau pour le groupe, même si ce jour-là au sommet (3), un groupe de compatriotes Basques, aussi joyeux qu'aguerris, nous a offert de belles rasades de... vin de Navarre, suivi de quelques gorgées... de Patxaran!!

Merci à Xalbat et à ses compères pour leur générosité et leur bonne humeur, et à José pour sa compagnie durant l'ascension.

RESUME DU PARCOURS:
Ascension bien marquée. Petite crête terminale aérienne (F à F+).
Faire une bonne provision... d'eau...

Accès route (depuis la France): Après St Lary, prendre le tunnel de Bielsa-Aragnouet, poursuivre jusqu'à Bielsa, puis Salinas de Sin où l'on bifurque à gauche. Passer à Plan, puis à San Juan de Plan avant d'emprunter une longue piste de 10kms, parfois bétonnée ou empierrée, mais le plus souvent terreuse et caillouteuse. Les 2 derniers kms, après le camping, sont étroits et défoncés. Le parking terminal est situé à 1691m, au pied d'un sentier balisé (panneau refuge).

NB: les coordonnées GPS sont en format de position hddd°mm'ss.s", selon le système géodésique WGS 84.

0h 00: (1691m) Panneau et début du sentier balisé en rouge et blanc. On s'élève dans le bosquet pour atteindre en 10 mn le refuge de Viados ou Biados (1740m).
0h 10: On passe derrière le refuge - repérer le torrent à droite, seul point d'eau de la journée (!!) - et  on atteint un nouveau panneau où est indiqué "Pico de Bachimala - 4h"...
On s'élève rapidement dans une pinède (seul coin d'ombre de la journée (!!!), rive droite du Barranco des Oriels.
0h 25: on sort du bois et on longe un pré (1900m environ), avant de traverser une piste N 42°39'52.2";E 000°22'25.0"-  et de monter vers la cabane de Sarrau que l'on aperçoit en contre-haut.
0h 45: Cabane de Sarrau (2050m) que l'on laisse à gauche pour s'élever au Nord sur une croupe qui sépare les bassins de la Zinqueta de la Pez, à gauche, et d'Es Oriels à droite.
La montée se poursuit sur la droite jusqu'à un point haut (2448m) d'où démarre le "Cordal" de Viados, sorte de petite crête horizontale.
1h 50: Cordal de Viados, 2499m N 42°40'56.8"; E 000°23'08.9". On devine à droite le Col de Señal de Viados, puis la base de la crête qui mène au Señal, ainsi qu'au Pic Leschabres -ou Ixabre-, plus élevé. Après avoir parcouru le "Cordal", il faut descendre légèrement (cairn), puis s'élever en contournant le pic de Señal de Viados par un sentier en corniche. On peut se hisser jusqu'au col pour compléter la vue.
2h environ: zone horizontale, au carrefour des voies de Viados et de Tabernès (à confirmer), au-dessus du Barranco de Bachimale.
On monte ensuite en diagonale vers la gauche ( NO) par un sentier un peu vertigineux entre 2600 et 2650m, jusqu'à l'entrée du cirque. Nous avons préféré rester sur la partie basse du cirque, bien qu'un autre sentier s'élevait apparemment à droite, vers des barres peu engageantes...
2h 45: Entrée dans le Cirque SO de Bachimala vers 2750m - N 42°41'29.6"; E000°23'11.5"-, où l'on trouve une dernière portion herbeuse, avant de s'élever en direction d'un talweg.
3h 15: peu avant 2900m, le paysage se fait soudain plus rocailleux, voire lunaire (!). Le sentier, toujours bien marqué, s'élève rudement au NE dans la pierraille par une belle "bavante"!!
3h 45: après avoir atteint un petit replat (3030m environ), on aborde une deuxième "bavante", facile mais  raide, dans les éboulis. On s'élève sur le sentier évident mais harassant (!) jusqu'à la base de la crête située à 3131m.
4h à 4h 15: Base de la crête occidentale (3131m) - N 42°41'55.3"; E 000°23'34.4" - d'où l'on aperçoit la longue muraille qui domine les lacs de Bachimala, encore peu visibles, ainsi que la magnifique crête Abeillé-Bachimala. Certains montagnards laissent leurs sacs  à cet endroit.
En posant les mains, on s'élève prudemment sur le fil de la crête assez aérienne (très bonnes prises) jusqu'au sommet.
4h 30: PIC SCHRADER ou GRAND BATCHIMALE, 3177m. N 42°41'55.3"; E 000°23'39.6". Panorama immense.
Si l'on ne poursuit pas jusqu'à la Punta del Sabre, il est conseillé de descendre par le même itinéraire, voire par celui des lacs de Bachimala (non testé).

Au retour, vers 2650m, on remarque un cairn qui indique un sentier/goulet très pentu, au pied d'une barre rocheuse. Je ne sais pour quelle raison, nous sommes plusieurs à avoir pris cette voie (variante?) qui est faite d'éboulis très raides et fuyants.
Le vrai sentier est bien marqué, -puisqu'on l'a emprunté à l'aller (!!)- et il suffit, dès que le doute s'installe, de remonter de quelques dizaines de mètres pour en retrouver le début et descendre à droite au milieu d'une "forêt" de cairns...

8 commentaires:

monax a dit…

belles photos... et belle course!
monax!!!

Lagrole a dit…

Merci amigo!!
En effet, belle course, mais constamment au soleil et pratiquement sans point d'eau!
Nous avons fini légèrement assoiffés...
@+
Lagrole

jack a dit…

Bonjour Lagrole,
Très belle ascension avec un superbe panorama qui pourrait presque faire oublier la chaleur! Au plaisir de faire un jour un sommet ensemble.

PS: je "publie" mes randos sur facebook si tu voir les dernière tu peux taper Laurent Pezet dans recherche

Lagrole a dit…

Merci Jack, je te renvoie le compliment pour votre reportage sur le Balaïtous qui me rappelle de si beaux souvenirs!
Au plaisir en effet de randonner ensemble...sachant que mon rythme est plus proche de celui des "vieux" que des d'jeun's...
Amitiés montagnardes
Lagrole

Anonyme a dit…

Agur Peio, et à tous ceux qui liront ce commentaire.
Belle course, mais un peu assoiffante, j'en ai déjà la gorge sèche.
Quelle quantité de flotte as tu portée, personnellement ?
Par la France, l'itinéraire passe (mais il doit y en avoir d'autres)par le refuge de la soula, et au dessus, la belle cabane (restaurée) de Prat cazeneuve.
http://pix.nofrag.com/c/9/2/cb3fe8fecdaac74cf4eb834535d37.html

Cette cabane est située en contrebas du pic Pétar.
http://pix.nofrag.com/0/d/3/16d6f9686954c9a9259ebfd1af294.html

A deux pas du lac de pouchergues.
http://pyrenephoto.free.fr/spip.php?article60&var_recherche=caillaouas

Je crois (sauf erreur), que l'ancien nom du schräder, était le pic tonnerre.
Vaut mieux ne pas trop traîner dans le coin, par temps d'orage.
Si j'ai bien compris, tu as gravi les 11 plus hauts sommets de la chaîne ?
à bientôt (j'ai oublié comment on le dit, en basque)
bernard

Lagrole a dit…

Agur Bernard!
Je connaissais de réputation les itinéraires venant de France, mais d'après les infos recueillies auprès de plusieurs personnes, le terrain est assez dangereux. Enfin, tout cela reste sûrement subjectif.
Concernant l'ancien nom du Schrader, comme je l'indique dans le sujet(source ANGULO...), il était semble-t'il appelé indifféremment Petar OU Tonnerre.
Quant aux provisions d'eau, il faut peut-être que je relativise: 1,5 litre par personne, mais surtout une grave erreur, celle d'avoir oublié... mon couvre-chef!!!!!!.......
Enfin, j'en ai effectivement terminé avec les 11 points culminants, mais j'y ai mis le temps.
Merci encore d'intervenir sur mon blog.
GERO ARTE...

Anonyme a dit…

Agur Peio

Belle réalisation que le Schader et par une voie que je ne connais pas !
Il y a des chances que je me serve de tes notes...mais rassure toi pas des points GPS...
Sinon une précision sur le temps qu'il t'a fallu pour les ONZE (date du 1er et date du dernier...d'une manière générale les dates sont aussi intéressantes pour mesurerle degré d'enneigement. A+
Gero Arte.
Dinosaure

Lagrole a dit…

Hello Dinosaure et merci.
Pour répondre à ta question, le 1er des "ONZE": septembre 1997 (Balaïtous), le dernier: août 2008 (Schrader).
Soit presque ONZE ans......dont 6 passées loin des Pyrénées.
Voili voilou.
@+